14 juillet 2024

Lettre du Maître du Patriarche: le Vovinam Việt Võ Đạo, entre Art et Esprit.


Chers disciples,

Le Vovinam est un art martial fondé par le regretté Grand Maître Nguyen Loc en 1938 à Hanoï, au nord du Vietnam. Son expansion rapide à travers les provinces, districts et communes du pays s’est consolidée dans les années 70 avec des projets de développement international. Aujourd’hui, le Vovinam est présent dans de nombreux pays à travers le monde.

Dès sa création, le Maître Fondateur Nguyen Loc avait à cœur de partager cet art martial avec le monde entier. Il a choisi le nom « Vovinam » pour sa facilité de prononciation et sa signification universelle, fusionnant les mots « Võ Thuật » (art martial) et « Võ Đạo » (voie martiale) du Vietnam.

Ainsi, le Vovinam est la source, tandis que le Việt Võ Đạo en est la fleur et le fruit. Les deux termes peuvent être utilisés indifféremment, mais le plus précis et complet est « Vovinam Việt Võ Đạo ». L’objectif du Maître Fondateur était de créer un art martial commun pour l’humanité, originaire du Vietnam.

a/. Sur le plan de l’art :

Le Vovinam Việt Võ Đạo est le fruit de l’union entre l’esprit et la technique de la défense personnelle, un héritage des luttes pour la protection, la construction et l’émancipation de la nation vietnamienne depuis sa fondation. Le Grand Maître Nguyen Loc a rassemblé et modernisé les trésors des arts martiaux de diverses régions, en créant un système unique et complet. Ainsi, le Vovinam Việt Võ Đạo comprend toutes les formes de combat, de défense et d’attaque, organisées selon la méthode du « développement de 1 devient 3 ».

Par exemple, les disciples apprennent à enchaîner les contre-attaques de base (bras et pieds )de niveau 1 puis regroupées pour former la forme appelée « Tứ Trụ quyền » (Forme des quatre piliers). Ensuite, ils intègrent ces mouvements dans des séquences plus complexes, comme les combinaisons de défense et d’attaque appelées « Song Luyện » ou « Liên Hoàn đối luyện ».

De même, les élèves explorent les techniques d’assaut numérotées de 1 à 10, qui sont ensuite regroupées pour former la forme nommée « Thập Tự quyền » (Frome de la croix). Ils mettent ensuite en pratique ces techniques lors des exercices de combat, appelés « Đối Kháng » .

C’est ainsi que le système de développement de 1 devient 3 permet aux élèves d’intégrer les techniques de base, les stratégies d’attaque et les exercices de combat dans une séquence cohérente et progressive.

Il a enseigné à ses disciples que le Vovinam doit évoluer avec les tendances de son époque, en s’inspirant des arts martiaux existants dans le monde. Il s’agit de comprendre et d’assimiler les meilleurs éléments de ces arts pour les intégrer de manière harmonieuse, tout en préservant l’essence propre du Vovinam.

b/. Sur le plan de l’esprit :

Le Vovinam Việt Võ Đạo perpétue la tradition vietnamienne qui utilise les arts martiaux pour défendre la patrie, aider les faibles à surmonter les obstacles et permettre à chacun de vivre dignement. Contrairement à d’autres arts martiaux qui ont été influencés par la religion et la politique, le Vovinam Việt Võ Đạo reste fidèle à la tradition de synthèse des arts martiaux et des philosophies, s’adaptant aux besoins intellectuels et pratiques de chaque époque de l’histoire humaine.

Le Vovinam a pour mission de transmettre son savoir aux pratiquants, en leur enseignant comment bénéficier de leurs compétences pour leur propre bien et celui des autres. Cette philosophie doit être reflétée dans leur vie quotidienne, dans leur alimentation, leur comportement et leur relation avec autrui, afin que tous puissent comprendre, faire confiance et aimer leur pratique. Il est essentiel de transmettre une impression positive à tous ceux qui s’intéressent réellement à la spiritualité du Vovinam Việt Võ Đạo, sans frontières nationales, de classe ou religieuses.

C’est là l’essence véritable du Vovinam Việt Võ Đạo.

Võ sư Chưởng môn Lê Sáng